Capsule éclair- L’histoire du Marché Jean-Talon

Article_HistoireduMarchéJeanTalon_1

Le marché Jean-Talon est, aujourd’hui, incontestablement l’un des marchés les plus achalandés de Montréal. Certains l’ont adopté notamment pour la vie qui y habite et la qualité des produits qui s’y trouvent.

De mon côté, ce lieu est un espace idéal pour libérer mon esprit et sortir de mon cocon urbain. Chaque dimanche, j’aime me promener d’allée en allée pour rencontrer mes marchands préférés, déguster leurs nouveautés et chercher des produits qui feront le bonheur de mon bedon et celui de ma famille. C’est une activité dominicale que je chéris, car elle me fait sortir de ma routine quotidienne. En fait, j’aime me fondre dans la masse au milieu d’un carrefour emprunté et occupé par des milliers de passants, de producteurs, d’artistes, de couleurs et d’odeurs et oublier mes soucis du boulot.

Parfois, je m’achète des rouleaux impériaux tout chauds, me faufile vers un banc public et prends une place de choix pour écouter les chanteurs du jour. Ceux-ci sont toujours doués pour animer les petites rues et égayer les petits cœurs comme le mien sous des refrains de Santana, entre autres. Ahh, Corazon Espinal!

Par ailleurs, ce qui est intéressant, c’est que le marché a aussi toute une histoire derrière lui! En l’occurrence, saviez-vous que le site actuel du Marché Jean-Talon a déjà été occupé par un club de hockey, champion de la coupe Stanley de 1899 et 1900?

Moi non plus, je ne le savais pas! Ainsi, j’ai décidé de vous partager quelques bribes de l’histoire de notre marché public préféré, question de se rafraîchir la mémoire!

Bonne découverte!

 

Le Marché Jean-Talon n’a pas toujours eu le nom qu’il a de nos jours.

Villeray aussi n’a pas toujours eu le visage urbain qu’il possède aujourd’hui.

 

De 1800 à 1933

Au début du 19e siècle, le quartier Villeray était encore très rural. C’était, en fait, une vaste campagne et peu de gens habitaient le territoire. Pour faire leurs courses, les gens se dirigeaient vers la rue Jean-Talon pour se procurer des fruits, des légumes et des animaux vivants!

Article_HistoireduMarchéJeanTalon_2À partir de 1880, répondant à un grand besoin de main-d’œuvre dans le Nord pour travailler au développement du chemin de fer et des carrières, les Italiens nouvellement arrivés s’installèrent dans le quartier Villeray et Rosemont-Petite-Patrie et changèrent vite le paysage du territoire, créant ainsi de nouveaux besoins en terme d’infrastructures sociales et économiques.

L’un des terrains de Monsieur Pierre Beaubien, homme aux multiples talents, notamment médecin, conseiller municipal et propriétaire d’une ferme, fut vite un espace de rassemblement de choix pour les citoyens. En 1868, on créa le Shamrock, un club de cross irlandais et puis en 1886, on y rajouta un club de hockey. Ceux-ci furent couronnés champions de la coupe Stanley en 1899 et 1900.

Ce n’est qu’en 1931, après la crise économique, que le maire de Montréal , à cette période Camilien Houde, décida de racheter la propriété de M.Beaubien au nom de la Ville de Montréal pour stimuler la croissance, contrer le chômage et y créer de l’emploi. Il y fit construire l’édifice Shamrock ainsi que des trottoirs et inaugura le Marché du Nord le 27 mai 1933.

Ce fût le premier marché public du quartier Rosemont Petite-Patrie que les résidents de Villeray ont aussi vite adopté.

De 1933 à aujourd’hui

Article_HistoireduMarchéJeanTalon_3Au début, les heures d’ouverture étaient limitées aux vendredis et samedis. Ce n’est qu’à partir de 1954 que la plage horaire fût étendue sur toute la semaine à la pression de la demande.

Signe de développement et de peuplement croissant, les Italiens, bien installés sur le territoire, ont aussi vite participé au développement de la vie environnante du marché, notamment en construisant l’Église Notre-Dame de la Défense, en participant aux activités communautaires de la Casa d’Italia et en accueillant la première bibliothèque de quartier en 1947 dans l’édifice Shamrock.

Au fil des ans, plusieurs commerces alimentaires se sont ouverts autour du marché et en 1983, on autorisa l’ouverture du mail intérieur et on changea son nom pour le Marché Jean-Talon.

Article_HistoireduMarchéJeanTalon_4

Depuis 2000, des travaux d’améliorations sont effectués au Marché Jean-Talon pour revoir les espaces et redorer son image.

Que vous soyez curieux, épicurien, Foodie ou chef de renom, vous y trouverez votre compte!

Le Marché Jean-Talon est un lieu privilégié pour aller à la rencontre des artisans, producteurs agricoles, marchands, fleuristes et pour faire le plein de la semaine.

Même s’il est situé dans le quartier Rosemont La Petite Patrie, nous, amoureux de Villeray, ne voyons pas les frontières qui s’imposent devant notre marché préféré et l’avons adopté! Le Marché Jean-Talon fait aussi partie de l’histoire de notre quartier.

Article_HistoireduMarchéJeanTalon_5

 Quelques faits saillants :

  • Le Marché Jean-Talon est l’un des plus gros marchés d’Amérique du Nord
  • À chaque année, plus de 2,5 millions de visiteurs viennent découvrir et consommer les produits des producteurs, marchands et artisans du marché.
  • Le Marché Jean-Talon fait partie d’une corporation à but non lucratif, Les Marchés Publics de Montréal, qui englobe plus de 200 membres.
  • On vendait des animaux vivants au marché jusqu’à temps que la Ville décide d’y interdire la vente pour des raisons d’hygiène en 1971.
  • Le Marché était utilisé comme terminus pour les bus de Laval de 1945-1961 avant l’ouverture de la station de métro Henri-Bourassa.

 

Sources :

http://archivesdemontreal.com/2014/10/13/chronique-montrealite-no-15-le-marche-jean-talon/

http://www.memorablemontreal.com/accessibleQA/histoire.php?quartier=4

Jean-Talon

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7357, 91613665&_dad=portal&_schema=PORTAL

http://patrimoine.ville.montreal.qc.ca/inventaire/fiche_zone.php?zone=oui&requete=simple&id=1061

 

Images :

  1. Le marché du Nord ou Jean-Talon, photo d’Armour Landry, 1955, VM94-D0414, (http://archivesdemontreal.com/2014/10/13/chronique-montrealite-no-15-le-marche-jean-talon/)
  2. Employés italo-montréalais des chemins de fer 1953 © Archives de la Casa d’Italia – Centre Communautaire de la Petite Italie, © Héritage Montréal (http://www.memorablemontreal.com/accessibleQA/histoire.php?quartier=4)
  3. Les étals extérieurs du marché Jean-Talon en été 1963 (http://www.memorablemontreal.com/accessibleQA/histoire.php?quartier=4)
  4. Le marché Jean-Talon, 1965, VM94-U1056-016 (http://archivesdemontreal.com/2014/10/13/chronique-montrealite-no-15-le-marche-jean-talon/)
  5. https://www.google.ca/search?q=march%C3%A9+jean-talon&client=firefox-b&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjF3NTXzezNAhXDuB4KHaZvDzsQ_AUICSgC&biw=1239&bih=676#imgrc=lCAhbTwFcYT5zM%3A
Web005

Christine Hoang, auteure

valérie

Valérie Dupont, réviseur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s