La légende de la carrière de Villeray

Découvrez la légende_Jérémy_1

Écoutez mon histoire

Vous autres qui voyagez

Toujours dans la mémoire

Elle traversera les années

Ca se passe en 1920, dans le parc Villeray, mais dans ce temps-là, le parc Villeray était une grosse carrière. C’est l’histoire de Médéric Payette, le meilleur tailleur de pierres de la carrière de Villeray. Il fait les blocs de pierres les plus droits, les plus lisses. Les paysans disaient que ses pierres sont aussi douces qu’un cul de bébé naissant. Il est si grand, si fort. Au déjeuner, il mange une couenne de lard accompagnée d’une douzaine d’œufs, d’une demi-douzaine de toasts et un petit biscuit soda pour aider la digestion. Il avait une pioche immense, il la surnommait Greta.

Un jour, il décide de faire le plus gros bloc de pierre jamais vus. Plus gros que l’église Notre-Dame-du-Saint-Rosaire. Il prend un grand respire, il élance Greta et elle heurte le sol. L’onde de choc a dû résonner jusqu’en Australie. Après deux secondes, comme pour reprendre son souffle, la terre s’ouvre sous ses pieds. Soudain, jaillissant du trou, d’immenses flammes accompagnées d’un cri qui froisse le sang. Apparut alors une créature qui n’était ni homme ni bête :

Le Diable

«Quessé t’as fait maudit crouton? T’as fait un trou dans mon plafond! Va falloir que je répare ça! Je vais prendre ton âme simple mortel »

Médéric

Pris de panique

« Attendez Lucifer, vous êtes un homme de défis? Je vous gage que ma femme est capable de briser plus de pierres que vous. Si elle réussit, vous fermez le trou et tout rentre dans l’ordre, sinon je vous laisse mon âme »

Le Diable est ben macho, il pense qu’il va gagner facilement. Il accepte et lui donne rendez-vous le lendemain dans la carrière de Villeray.

Notre pauvre Médéric est dans de beaux draps, il n’a pas de femme, pas de concubine, pas de maîtresse. C’est un vieux garçon. Il va voir le curé à l’église St-Vincent Ferrier et lui raconte son histoire. Le curé lui dit de faire 50 «  Je vous salue Marie », de mettre des oignons dans ses bas et de dormir avec sa pioche.

Le lendemain matin, aux côtés de Médéric, se trouve Greta, mais pas Greta la pioche, une vrai Greta en chair et en os, nue en plus! Mon Médéric ça fait longtemps qu’il a pas scoré. Mais pas le temps pour les cochonneries, de toute façon Greta ne veut pas, ça sent trop l’oignon.

Arrivé à la carrière, le Diable est prêt. Au compte de trois, le Diable contre Greta, l’ancienne pioche, c’est parti!

Le diable utilise sa fourche et fait voler en éclats les pierres. Greta utilise ses mains, elle est forte, elle est belle, elle est meilleure que le Diable. Même meilleure que Médéric. Elle emporte la victoire haut la main et sauve son époux.

Diable

« Maudit soit-tu Médéric, je me vengerai! JE ME VENGERAI »

Médéric et Greta firent plein de bébés aussi beaux et forts qu’eux. La carrière ferma ses portes en 1934. Aujourd’hui, on trouve le parc Villeray sur l’ancienne carrière. Mais ne creusez pas trop profond, la terre est encore fragile et la porte de l’enfer est plus près qu’on le pense.

jeremy jennifer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s