Écoles

De plus en plus de jeunes familles s’établissent dans Villeray. Super, c’est ce que l’on veut! Cette réalité pose toutefois son lot de défis. Dont celui des écoles.

On apprenait récemment qu’il y a un manque criant de classes, voire même d’écoles dans le secteur. Toutes les écoles primaires régulières de l’arrondissement affichent des taux d’occupation dépassant les 100%.

Kenneth George, commissaire scolaire pour Villeray, va même jusqu’à affirmer qu’on aurait besoin de 33 classes supplémentaires pour accommoder tous les enfants à la prochaine rentrée scolaire !

Et la hausse du nombre d’élèves devrait se poursuivre jusqu’à au moins 2019.

L’arrivée de nouvelles familles joue un rôle, certes, mais d’autres facteurs ont également mené à la situation actuelle.

Par exemple, plusieurs écoles ont été fermées au cours des décennies dans le quartier, faute d’élèves. À l’époque de l’exode important de ménages vers les banlieues ou vers les quartiers plus branchés, on a –entre autres- fermé l’école Holy Family (devenue le Centre communautaire Lajeunesse) et l’école du Centenaire de la Paix (devenue le Centre Jean-Marie Gauvreau, prochain site de la Maison de la culture Villeray).

Photo_Ecoles_DMenard_1

Photo_Ecoles_DMenard_2

Il y a aussi le cas de l’école St-Gérard, fermée d’urgence en 2012, pour présence importante de moisissures, détruite en 2014 et dont on a su dernièrement que la réouverture éventuelle risque d’être à nouveau repoussée.

Photo_Ecoles_DMenard_3

Jusqu’à maintenant, la solution la plus simple et la plus rapide (à défaut d’être la meilleure) fut d’entasser les élèves dans les locaux existants, voire même dans les bureaux de spécialistes, des locaux d’arts plastiques et de services de garde, ou des bibliothèques scolaires.

La situation est présentement si critique que l’on évoque même des problèmes de salubrité des espaces, voire de réussite pour les élèves.

À long terme, on prévoit construire près d’une vingtaine de nouveaux locaux, mais les délais sont importants et se comptent en années. La CSDM doit faire ses demandes à Québec, mais il peut prendre trois ans avant de recevoir des fonds. Et la construction n’est pas encore entamée !

Et, ça, c’est quand les demandes sont acceptées par Québec.

La CSDM et Québec favorisent pour l’instant la construction de nouveaux locaux dans les secteurs de Rosemont-Petite Patrie, Ahuntsic-Cartierville et Sud-Ouest, mais la situation critique dans Villeray pourrait aussi mener à des fonds pour y soulager la pression.

Une autre solution, plus ancrée dans le moyen terme, est pour la CSDM de reprendre l’école Holy Family et lui redonner sa fonction scolaire. Soit, relocaliser –si possible- les multiples organismes et espaces de loisirs qui sont logés au Centre Lajeunesse depuis longtemps. Ce scénario porte par contre une charge émotive, car le Centre occupe une place centrale pour bon nombre de citoyens du quartier. Et où les organismes seraient-ils relocalisés ? Y aurait-il une aide financière pour ces déplacements ? Tenterait-on de maintenir les organismes concentrés sous un seul toit, en symbiose, ou seraient-ils éparpillés ?

Bref. Tout un casse-tête pour les décideurs, mais aussi pour les parents. Car si on veut bel et bien attirer de nouvelles familles dans Villeray, l’accès à une école est la base de tous leurs besoins.

Crédit photo : Dominic Ménard-Bilodeau

dominic jennifer

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Écoles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s