Pour moi Villeray c’est…

Pour moi, Villeray c’est ma vie dans son entièreté. Mes parents et moi sommes emménagés sur la rue Berri entre Villeray et Gounod en 1988, j’avais un an. L’année suivante, mon frère est né. J’ai grandi dans ce merveilleux quartier et c’est ici que j’ai vécu toutes les étapes de la vie d’une fille. Je suis allée à l’école primaire Marie-Favery et j’ai fait du ballet jazz comme la majorité des filles de mon école au Centre Communautaire Du Rosaire. Ma mère était d’ailleurs dans une ligue de bowling située au sous-sol du même édifice. Je me souviens du spectacle de fin d’année que nous devions faire dans le gymnase de notre école, c’était le moment que je détestais le plus.

J’ai vécu les meilleurs moments de ma jeunesse, avec mon frère, dans ma ruelle. Mon père nous avait acheté des « Big wheel  » et on capotait! À cette époque, j’étais l’idole de mon frère qui me suivait partout où j’allais. Pas moyen de faire quoi que ce soit sans qu’il soit collé à mes fesses. La ruelle c’était notre terrain de jeu, on passait nos journées et nos soirées avec tous les enfants de la ruelle à s’occuper. La télé et Super Mario faisaient leur apparition juste quand il pleuvait, quand même étonnant hein?

L’été, j’allais au camp de jour du Patro le Prévost, c’était absolument génial. Je suis même tombée amoureuse de mon premier animateur qui s’appelait Sylvain (drôle de coïncidence hein). J’ai passé mes étés de 5 à 10 ans là-bas. Même que je crois y être restée jusqu’à mes 11 ans tellement je ne voulais ni partir, ni grandir.

Puis, je suis rentrée à l’école secondaire Georges-Vanier, mon frère vivait un deuil, nous étions maintenant à des écoles différentes. Je me suis fait quelques amis et j’avais enfin le droit de sortir le soir après le souper ainsi que les fins de semaine. C’est là que j’ai commencé à me tenir au skate park du parc Jarry où je faisais des trucs d’ados. Mes endroits favoris après l’école? Le dépanneur au Coin de Jarry et St-Hubert où j’allais photocopier des articles de revues que j’adorais. Ensuite, le Méli-mélo où j’allais m’acheter des pâtés jamaïcain. Puis, la pizzéria au Coin de Jarry et Berri où je me goinfrais de pizzas à 99 cennes quand ma mère faisait son pain de viande pour souper.

Je me souviens de toute la famille qui se commandait de la pizza-ghetti de chez Jonas, vous savez, cette pizza où le spaghetti est dedans? Je suis si heureuse que cela existe encore aujourd’hui. Le dimanche, je partais avec ma mère au Marché Jean-Talon et on terminait notre circuit au Marché Richelieu, activité que nous faisons encore 20 ans plus tard! Ce que j’aimais faire avec mon père c’était d’aller choisir des cassettes (et des DVD plus tard) soit au laser qui était juste à côté du Jonas sur St-Denis ou chez club Videotron au coin de Villeray et Lajeunesse. Mon père, éternel amoureux des animaux, allait souvent à l’animalerie située à l’endroit où se trouve maintenant la boutique Cokluch.

J’ai fréquenté la maison des jeunes au Centre Lajeunesse : Jeunesse 2000, c’est là que j’ai fait la plupart de mes niaiseries d’ados. Après, ma gang et moi on se tenait dans le parc derrière l’école Marie-Favery, c’était notre spot. L’hiver, on traînait à l’aréna Jean-Rougeau qui n’est plus une patinoire aujourd’hui. J’allais toujours au Rona avec mon père quand l’idée de changer mes murs de couleurs me prenait. J’y ai aussi travaillé un peu avec mon frère, on classait des vis dans des petits sacs. Mon premier vrai travail a été comme caissière à la pharmacie Brunet au coin de Villeray et St-Denis. J’y ai travaillé 5 ou 6 ans, là où l’évolution du quartier a débuté.

Les temps ont changés. J’ai tellement de beaux souvenirs dans notre merveilleux quartier, je pourrais vous en parler encore pendant plus de 1000 mots. Ce que j’aime de Villeray c’est le respect de l’histoire, la nostalgie qui y existe et les gens qui y restent pour toujours. Je me surprends de croiser des gens que je ne connais pas, mais dont le visage m’est familier. Aujourd’hui j’ai 29 ans, bientôt 30, j’aime ressasser mes souvenirs lorsque je me promène. Villeray c’est un quartier unique, qui évolue avec les années et ce, toujours pour le meilleur. Villeray c’est ma maison, c’est chez moi.

Signature_Karine   Signature_Jennifer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s