Annie Quintin : auteure, passionnée et de Villeray !

J’ai fait la rencontre exceptionnelle d’Annie Quintin, auteure de notre magnifique quartier Villeray. C’est avec un gros sourire qu’elle est venue me rencontrer sur mon perron et qu’elle m’a offert un exemplaire de son plus récent roman : Quelque part entre toi et moi. On a parlé de tout et de rien, je l’ai adoptée à cet instant même ! Une femme passionnée avec les yeux brillants lorsqu’elle parle d’écriture. J’en ai profité pour lui poser quelques questions.

 

 

Son troisième roman?
Quelque part entre toi et moi est le troisième roman d’Annie. Son premier s’intitule Désespérés s’abstenir et le deuxième, Cher trou de cul en est la suite. Ce duo de romans a pour thème les rencontres sur internet, un sujet encore d’actualité en 2017. « J’ai été sur des sites de rencontre dans le temps. J’ai utilisé mon expérience personnelle pour créer un personnage qui est le contraire de la célibataire que j’ai été. Je pouvais donc écrire ce que je voulais ». La protagoniste rencontre plein de spécimens bizarres sur internet. Différent de ses deux premiers romans, son troisième aborde un sujet peu connu : un couple vivant appartement à part et présente aussi un personnage atteint d’un trouble obsessionnel-compulsif.

Son processus créatif?

« Je me sers un peu de mon expérience, mais pas tant. Pour moi écrire, c’est un processus créatif, un défi. Je ne veux pas perdre ma liberté d’expression et écrire de l’auto-fiction. Je cherche des problématiques pour étoffer mes personnages, des problématiques qui ne sont pas les miennes. De là, le choix du TOC. Un beau défi! » Annie dit ne se pas mettre dans la peau de ses personnages, elle les voit plutôt en plan rapproché comme si elle utilisait une caméra.  J’adore comment elle m’explique les choses, j’arrive vraiment à me faire une image mentale!

Depuis combien de temps elle habite le quartier Villeray?

«Depuis pas très longtemps en fait. J’habitais dans Ahuntsic de l’autre côté de la 40, à la limite de Villeray, mais j’étais toujours dans le quartier. En mai, nous avons déménagé de deux coins de rue, ce qui fait de nous sommes officiellement des résidents de Villeray. Il y a un côté plus convivial, les voisins sont différents, les gens se parlent. C’est tout naturel de se côtoyer ». Je comprends absolument ce qu’elle veut dire.

Ses coups de coeurs dans le quartier Villeray?

« Mon coup de cœur va aux cafés. Je suis gaga de créma et d’art latte et ça paraît dans mes romans. Il y a eu tellement de développement dans le quartier, donc pendant mon congé de maternité, j’ai pris plaisir à faire une tournée des divers cafés de Villeray: Café La Rue, Oui mais non, Café Perko, Ferlucci. J’ai posé mon ordinateur dans tous ces cafés-là pour écrire mon roman. Je sens que le quartier Villeray m’a inspirée pour celui-ci».  Elle me dit qu’elle est épicurienne,  elle aime entre autres Pascal le Boucher et l’épicerie LOCO.

À que lectorat s’adressent ses romans?

« Je crois qu’ils rejoignent les gens qui cherchent une histoire d’amour intense mais réaliste, le genre « pas cu-cul », pas trop « chick lit » non plus. Les lectrices qui aiment s’évader et vivre toute une gamme d’émotions y trouvent leur compte. » Elle a le souci d’aller chercher des personnages qui sont vrais et de les rendre authentiques comme s’ils existaient vraiment. C’est en partie une des choses que j’ai beaucoup appréciée dans ma lecture.

Le TOC d’Ève?

Annie a été agréablement surprise de la réaction positive des lecteurs face à la problématique du TOC. « L’idée de départ de Quelque part entre toi et moi m’est venue chez ma coiffeuse qui a décidé de déménager dans un autre appartement après avoir habité avec son copain. J’ai trouvé ça très particulier comme situation, très inspirant. Après avoir Googlé sur le sujet, j’ai dû me rendre à l’évidence qu’on entend beaucoup parler de « faire chambre à part », mais pas de faire « appartement à part ». À partir de là, je me suis demandé ce qui pourrait entraver sérieusement une relation entre deux personnes qui s’aiment profondément. J’ai pensé au TOC. J’ai été étonnée de voir une liste impressionnante d’obsessions et j’ai flashé sur la symétrie. Impossible d’avoir tout parfait, tout aligné et tout en ordre dans la vie et encore moins en amour. J’ai eu du plaisir à créer le personnage d’Eve, mais j’ai eu un fun noir à écrire les scènes racontées par Louis, mon personnage masculin. Je pouvais lui faire faire n’importe quoi, « écrire gars ». C’est fou la liberté qu’on peut avoir quand un personnage n’est pas nous. »

La page couverture?

« L’illustration est d’Annick Poirier, Elle s’est basée d’une photo que j’avais proposée à mon éditeur et en a fait une aquarelle. Ensuite, il y a eu des ajustements et un peu de montage. C’est vraiment le « feeling » qu’on voulait donner à mes personnages ».

Un autre roman?

Oui. Mais pour l’instant, elle se demande si elle ne devrait pas explorer la littérature jeunesse ou un autre genre. C’est sûr que pour ma part, j’attends de pied ferme un nouveau roman de cette auteure, que j’ai appris à connaître en l’espace d’une entrevue et que j’aime d’amour ! Après avoir lu son dernier roman, j’ai eu encore plus un crush sur Annie Quintin. J’en veux plus !

17239901_1385127648177050_7642359395439129844_o

Via : Page Facebook Annie Quintin – Auteure

Comme j’ai mentionné plus haut, Annie m’a offert son dernier roman que j’ai d-é-v-o-r-é-e en à peine deux jours. Je l’ai apprécié du début à la fin. Son écriture, le sujet, les personnages, j’ai tout aimé. Je me suis même beaucoup identifiée au personnage d’Ève. C’est une histoire qui peut arriver à de nombreux couples et qui est décrite avec beaucoup de sens, d’humour et de maturité.
Pour vous procurer le dernier roman d’Annie Quintin, il est possible de vous rendre à l’Écume des jours.

Signature_Karine Signature_Jennifer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s