Une Saint-Jean pas comme les autres

Eh oui, on est en août, mais ce fut tellement une belle journée, que le témoignage de Catherine devait absolument être partagé. – K.

 

La fête nationale du Québec est un moment festif et joyeux. Les gens se rassemblent, échangent, rient et s’amusent. Le temps s’arrête; les minutes ne comptent plus. Le bonheur collectif s’exprime et se vit en jeu, en musique, en boustifaille, sous les auvents ou le soleil selon le temps que Dame Nature nous offre.

Villeray s’embellit et se mobilise : la place De Castelnau a accueilli encore cette année les festivités de la fête du Québec. Les voisins de tous âges sont venus, curieux, explorer l’offre et en profiter. Ma troupe et moi avons jeté un coup d’œil timide aux kiosques et au site de spectacle à midi le 23 juin, pour se donner l’eau à la bouche en vue d’une belle soirée. Le vent s’est levé et la pluie s’est abattue sur notre motivation en chemin et, à contrecœur, nous avons attrapé une pizza au vol chez Da Lillo avant de revenir au bercail le ventre et le cœur vides. Qu’à cela ne tienne : nous étions d’attaque pour les festivités du lendemain en journée!

Le soleil était au rendez-vous le 24. Il grillait la peau, que le vent apaisait tout juste. Les kiosques étaient pleins et généreux, remplis de délices à se mettre sous la dent, à travers les yeux ou dans les oreilles. Les gens étaient heureux! Le kiosque de barbe-à-papa faisait fureur et avec raison : qui a déjà vu autant de choix de saveurs, roulées sous les yeux des petits désirant leur sucre avec impatience ? Qui a déjà vu des barbes-à-papa aussi touffues, se gorger de musique latine et de rires aux éclats ?

Par ailleurs, les bedons étaient facilement repus, avec les choix de pitances diversifiés. Une limonade maison par ici, un tacos par là, un hot-dog classique ou réinventé, un sac de bonbons pour les dents sucrées, une papillote composée de saveurs parfumées… Petits et grands en ont eu pour leur argent et leur plaisir gustatif!

Sous le soleil plombant grouillaient des femmes, des hommes et des enfants, suivant la cadence de la chorégraphe qui montrait la danse. Les structures gonflables étaient gonflées à bloc et les enfants, pieds nus, s’extasiaient d’être devenus des acrobates pour un instant. Une activité n’en attendait pas une autre et le tout Villeray y a trouvé son compte. Notre visite prenait fin, notre troupe était appelée à festoyer en d’autres lieux. Par contre, mes yeux de blogueuse ont lu toute la satisfaction de ceux qui sont restés à la fête jusqu’à la fin pour profiter de la musique et du bonheur disponible à grandes doses. Les jambes ont bougé sous les rythmes des artistes qui ont foulé la scène au pied de l’église, les cœurs se sont remplis de joie, les gosiers se sont tout aussi remplis (de bière, certainement!) et les yeux ont partagé des regards de satisfaction.

La Saint-Jean, dans Villeray, c’est une jeune histoire qui a le potentiel de se répéter année après année avec succès, au plus grand plaisir des voisins!

Signature_Catherine Signature_Alix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s