Un logement pour tous

Les slogans scandés, les rassemblements et les manifestations… Dans le quartier, tout comme dans l’ensemble de Montréal, le logement semble représenter un enjeu : créateur d’inégalités, le logement amène son lot de mécontents. J’ai donc voulu savoir quelle était la situation dans Villeray et connaître les ressources existantes pour venir en aide aux citoyens. C’est donc suite à ma rencontre avec Michel Thériault-Maltais de l’Association des locataires de Villeray et à la lecture de deux documents (Bilan des activités 2016-2017 et Guide pour les nouveaux et nouvelles membres), que je dresse ce bref portrait.

Tout d’abord, statistiquement parlant, Villeray c’est 73,9 % des résidents qui sont locataires. C’est aussi 37,6 % des ménages qui paient plus de 30 % pour se loger et 29,6 % des résidents qui sont des personnes issues de l’immigration. Villeray, c’est un coût moyen pour le loyer (pour les personnes locataires) de 749 $ pour Villeray-Ouest et 662 $ pour Villeray-Est (Guide pour les nouveaux et nouvelles membres, 2017, p.7).

Dans le quartier, certains problèmes sont plus souvent vécus par les locataires. Ainsi, selon les statistiques de l’Association des locataires de Villeray (ALV) concernant les types de cas traités à l’accueil individuel des locataires, on compte le mauvais état du logement et la vermine (1), le logement social (2), la hausse du loyer et le renouvellement de bail (3) ainsi que la reprise de logement et l’éviction (4) dans les premières problématiques vécues par les locataires (Bilan des activités 2016-2017, 2017, p.8).

En ce qui concerne plus précisément le logement social, de quoi s’agit-il exactement ? Ce sont des logements sans but lucratif, subventionnés par le gouvernement et dont le propriétaire est l’État, c’est-à-dire la collectivité.

Il existe différents types de logements sociaux : les habitations à loyer modique (HLM) où les locataires paient 25 % de leur revenu pour le loyer, des coopératives de logements et des organismes sans but lucratif en habitation (OSBL-H ou OBNL-H).

Dans Villeray, selon M. Thériault-Maltais, il n’y a que peu de logements sociaux : à titre comparatif, ce type d’habitation représente environ 5,5 % des logements du quartier alors que dans l’ensemble de Montréal, la moyenne est plutôt de 10 %, certains quartiers atteignant 25 % à 30 %. Villeray compte plusieurs coopératives, pour la plupart vieilles avec très peu de nouvelles constructions, quelques HLM dans une encore plus petite proportion et des OBNL-H.

Ainsi, pour tout cela et bien plus encore, l’Association des locataires de Villeray représente une solution pour les locataires mal pris. En effet, fondée en 1977, l’Association des locataires de Villeray (ALV) est née d’un regroupement de locataires du quartier désireux de défendre leurs droits concernant leur logement. Aujourd’hui, l’ALV c’est informer, défendre, mobiliser et démontrer le caractère collectif de l’enjeu:

Informer d’une part les locataires de leurs droits et des différents recours offerts et, d’autre part, la population sur l’enjeu du logement ;

Défendre le droit au logement;

Mobiliser les locataires pour travailler avec eux afin d’améliorer leurs conditions de vie;

Démontrer le caractère collectif des situations individuelles.

Ainsi, l’ALV est là pour les locataires afin de promouvoir l’accessibilité à un logement abordable.

Un logement pour tous_JESSI_1

Crédit photo : Sarah Savoie

Concrètement, l’Association des locataires de Villeray offre aux citoyens du quartier des périodes d’accueil où ils informent les locataires sur leurs droits et sur les recours qui leur sont offerts. De plus, l’ALV offre des ateliers d’information sur diverses thématiques telles que le logement social, la reprise du logement, les hausses de loyer, la salubrité et le droit et les recours de base. Ces ateliers servent à outiller les locataires ainsi qu’à collectiviser leur situation en les amenant à partager leur expérience. L’association vise à amener les locataires à travailler avec elle pour des changements.

Selon moi, un organisme comme l’ALV est nécessaire pour aider les locataires qui se retrouvent dans des situations précaires. C’est aussi primordial pour rappeler à tous, particulièrement aux décideurs politiques, que le droit au logement est un droit social qui doit être reconnu et respecté.

Si vous désirez obtenir plus d’information, des conseils ou encore vous impliquer, le site Web et la page Facebook  peuvent vous aider ! L’association se situe au 7378, rue Lajeunesse, local 213 et est ouverte pour des consultations individuelles sans rendez-vous les mardis et jeudis entre 13 h 30 et 16 h 30.

Elle organise aussi prochainement une marche exploratoire urbaine pour connaître les multiples facettes du quartier Villeray. L’activité se tiendra le 26 août à 11 h au coin

Saint-Denis et De Castelnau. Pour les détails de l’évènement, vous pouvez visiter la page Facebook.

Leurs coordonnées :

Association des locataires de Villeray

7378, rue Lajeunesse, local 213

514-270-6703

alv@cooptel.qc.ca

www.locatairesdevilleray.com

* Toutes les informations contenues dans cet article viennent de deux publications non officielles de l’Association des locataires de Villeray, soit le Guide pour les nouveaux et nouvelles membres et le Bilan des activités 2016-2017, de leur site Web ainsi que de mon entretien avec Michel Thériault-Maltais, que je désire remercier pour son temps et son implication pour le logement social.

Crédits photo couverture : le FRAPRU 

Jessi_Signature_2 Signature_Valérie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s