Lutins, Lili et Théo

Par un froid matin d’hiver, Piu et Biu désiraient s’éjecter de cette maison étouffante et surchauffée. Les humains vivent dans des climats atroces pour les lutins qui ne tolèrent pas le confort d’une épaisse couverture, le crépitement d’un feu de foyer, ni la chaleur d’un cou d’enfant affectueux. Ils font semblant de s’y plaire, mais au fond, ils ne pensent qu’à aller jouer dehors et à retrouver le glacial vent d’hiver, comme au Pôle Nord.

Par un froid matin d’hiver, Piu et Biu désiraient s’éjecter de cette maison étouffante et surchauffée. Les humains vivent dans des climats atroces pour les lutins qui ne tolèrent pas le confort d’une épaisse couverture, le crépitement d’un feu de foyer, ni la chaleur d’un cou d’enfant affectueux. Ils font semblant de s’y plaire, mais au fond, ils ne pensent qu’à aller jouer dehors et à retrouver le glacial vent d’hiver, comme au Pôle Nord.

Sur les trottoirs givrés et fraîchement ensevelis d’une fine couche de neige, Piu et Biu empruntèrent la rue Jarry et s’arrêtèrent aux vitrines. Aussi tôt en matinée, les passants se faisaient rares. Ils pouvaient facilement passer inaperçus. Biu notait des idées de présents amusants tandis que Piu pianotait sur les vitres des façades. Cependant, même après une trentaine de minutes de recherche, les lutins n’étaient pas convaincus.

Arrivés au coin de la rue Saint-Hubert, Piu eut une intuition comme seuls les lutins peuvent en avoir : à travers une image un peu embrouillée se dessinaient des dinosaures animés, des jouets en bois, des couleurs vivantes et des rires d’enfants. Il se laissa guider par son instinct. C’est alors que la magie se produisit ; Piu et Biu se retrouvèrent devant la boutique Lili et Théo. Ils pénétrèrent dans le sanctuaire en traversant sa devanture, créant un passage secret. Dès le premier coup d’œil, ils furent époustouflés. Ce qu’ils y aperçurent était aussi beau et réjouissant que l’atelier du père Noël. C’était comme un retour au bercail !

 Mais qui était donc Lili et Théo ? Qu’ils avaient du goût ! Piu et Biu se gavèrent d’idées : des costumes à colorier (quelle originalité !), des accessoires pour incarner un personnage fantastique, des jeux de société à la tonne qui font rire ou réfléchir, des figurines pour créer sa propre savane ou pour faire semblant de libérer la princesse capturée par le dinosaure amoureux… Lili et Théo livrent même les achats à domicile si la folie s’empare de l’acquéreur et qu’il se procure tant de plaisirs que sa voiture ne peut tous les contenir.

 Piu en avait assez vu : il était convaincu ! Il se dit qu’il transmettrait à la mère de ses enfants Villerois que la boutique met à leur disposition un espace de jeu, une salle de cinéma (allez voir la programmation hebdomadaire) et des ateliers d’éveil musical. Et puis, Biu n’avait plus de place sur sa feuille ; elle était remplie de cadeaux qui feraient potentiellement le bonheur des enfants.

Les lutins s’attardèrent sur le chemin du retour. L’air froid était pur et saisissant. Le Pôle Nord leur manquait, mais au fond d’eux, ils avaient hâte de déployer leur prochain tour pour faire rire les petits et mettre un peu plus de joie dans cette maisonnée maintenant qu’ils savaient quoi se procurer…

Signature_Catherine Signature_Mariève

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s