Je suis allé à l’école primaire Marie-Favery 

Je me souviens un peu de mon primaire, on parle d’il y a environ 18 ans quand même! Mais j’ai des souvenirs. École Marie-Favery, située à l’angle des rues Christophe-Colomb et Villeray. Mon premier jour de maternelle est marqué dans ma mémoire, voir ma mère me faire au revoir de la main et partir. J’étais tellement triste qu’elle parte et j’avais si peur. Ce que j’aimais le plus en maternelle était l’art plastique, j’ai toujours eu un fort côté artistique. J’ai même gagné un concours de dessin organisé par un journal et c’est Herby Moreau qui était venu me remettre le prix à mon école, ce n’est pas rien quand même! Ensuite, j’ai parcouru les années, non sans difficulté avec un problème de dyslexie. Mais, avec beaucoup d’encadrement, celui-ci est devenue minime avant le saut pour le secondaire.

Pendant le primaire, mes parents m’ont inscrit à un cours de danse, du ballet jazz. Le cours avait lieu au Centre Notre-Dame-Du-Saint-Rosère, je ne me souviens cependant pas du nom de l’organisme. Je ne me rappelle plus si c’est moi qui avais demandé de prendre ce cours, mais j’étais nulle. La majorité du groupe était constituée d’enfants de mon école, donc c’était difficile de toujours fréquenter le même monde, mais bon, j’ai survécu! À la fin de la session, on faisait un spectacle dans le gymnase de l’école et ce, devant TOUTE l’école. Je me souviens très bien de mon premier spectacle. Je n’ai pas vraiment dansé puisqu’au début de la chorégraphie, je me suis trompé de côté pour sortir et je n’ai jamais réussie à rembarquer dans la chorégraphie! J’ai tout cela sur VHS, c’est magnifique !

En 5e année, ma mère me laissait partir avec mon frère, on marchait jusqu’à l’école. Elle me faisait confiance. On n’avait pas besoin de marcher beaucoup, j’habitais rue Berri coin Villeray. On marchait sur Villeray où tous les enfants se rendaient au même endroit. Mon frère était tannant, mais c’était le fun d’être indépendants. On s’arrêtait souvent au dépanneur sur St-Hubert juste en face de l’Église, on s’achetait une tire éponge et des bonbons à 1 sou. Quand on revenait à la maison, on n’avait jamais faim, surtout quand ma mère faisait un pain de viande!

Mon primaire, c’était simple. Sans grosses histoires, à part celle d’un homme qui a fait preuve d’indécence en exhibant son pénis à ma gardienne dans la cour d’école. La police avait passé l’heure du dîner à prendre la déposition de ma gardienne qui dînait chez moi pour pouvoir attraper ce gros porc! Chose qui avait été faite grâce aux 5-6 filles de 6e année qui avaient vécu la même chose! Mais ce fut le seul événement marquant de tout mon primaire, et ce n’est même pas moi qui l’ai vécu. Sinon, je me souviens des plates-formes, des pantalons à snaps, la folie des Spice Girls et des Backstreet boys, la mode des papillons colorés dans les cheveux et les deux mèches de cheveux dans la face!

Et vous, avez-vous fréquenté une école primaire du quartier? Avez-vous des souvenirs?

Signature_Karine Signature_Jennifer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s