St-Gérard, souvenirs et délires

Avant, bien avant qu’on sache que c’était une école champignon, j’étudiais à Saint-Gérard. Tous mes souvenirs de crayons-feutres, de colle en bâton et de cahiers neufs, c’est là que je les ai gravés dans ma tête.

Je me souviens des locaux de maternelle, avec de toutes petites chaises, des fiches d’activités en forme de soleil et des cages avec des animaux joyeux dedans. Et je me souviens des escaliers, des planchers et des plafonds qui étaient picotés quand on les regardait de près.

Je me souviens de la classe d’art dramatique, là où l’on a planté une toute petite graine dans ma tête qui a germé, poussé et qui commence en ce moment à fleurir.

Je me souviens de la classe de 6e, des erreurs que j’ai faites… Comme le jour où j’ai décidé de ne pas aller à l’école même si je savais qu’il y avait un travail en équipe. Et le jour d’après où on m’a grondée et où j’ai décidé de ne plus jamais manquer de cours de ma vie… (Ça a eu l’avantage de me rendre studieuse, et éventuellement, j’ai modéré mes ardeurs, choisissant quelques combats plus importants que d’autres.)

Je me souviens de l’automne, des récrés pluvieuses à l’intérieur à jouer à puissance 4 et de celles d’après où on grattait la terre entre les craques d’asphalte (dans le temps que c’était de la sphalte) et qu’une fille revenait les poches pleines de vers de terre.

Je me souviens des hivers où on se tirait chacun notre tour sur les crazy carpets accrochés à des cordes et où on glissait sur la glace, debout si on était téméraires et à genoux si on écoutait les monitrices, pour revenir les mitaines et les pantalons de neige tout mouillés.

Je me souviens des printemps où on pelletait des canaux jusqu’aux égouts pour la neige qui fond et de l’inondation de la moitié de la cour qu’il y avait les semaines d’après.

Je me souviens aussi des fameuses soirées d’été au service de garde, des couchers de soleil sur fond de marelles et de cordes à danser et de la fin de la soirée, dans la ruelle, en trottinette, avec un popsicle.

C’est drôle, je me souviens de tout ça, mais maintenant que le secondaire et le cégep sont passés, on dirait qu’il y a un nuage qui recouvre mes souvenirs. On dirait que ma tête en a moins besoin. On dirait que mon esprit se dirige plus vers le futur que le passé… Et même si maintenant, je planifie ce qui s’en vient, j’ai l’impression que c’est moins angoissant qu’il y a quelque temps. C’est peut-être que je suis fatiguée, mais j’ai plutôt l’impression que ma tête fait ce qu’on ne comprend jamais, mais qu’on souhaite souvent… qu’elle s’ancre sur ça, sur maintenant, sur moi, mon petit crayon IKEA et ma feuille.

Je crois que je suis grande maintenant.

‘Même pas peur !

Quoi qu’il en soit, je suis bien heureuse qu’ils aient rebâti Saint-Gérard… J’espère que d’autres futurs grands s’y feront des souvenirs à la pièce. J’espère qu’ils n’oublieront jamais d’où ils viennent, qu’ils feront des choix éclairés, qu’ils écouteront la voie du cœur et qu’ils resteront, comme moi je l’espère, toujours curieux, toujours ouverts, toujours passionnés… Et qu’ils auront les mêmes vœux pour les prochains.

Camille_Signature_2 Signature_Alix

 

 

 

 

Crédit couverture : http://st-gerard.csdm.ca/activites/galeries/inauguration-nouvelle-ecole/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s