Patro le Prévost, le centre communautaire des Villerois et Villeroises

Et les années ont amené avec elles de nouveaux beaux projets, entres autres le restaurant et service de traiteur l’Ange-Aimé qui offre des repas aux coûts économiques, l’Éco-Quartier, le Magasin-Partage et la Popote Roulante, servant des repas chauds à domicile aux gens en difficulté de déplacement.

Publicités

Sondage sur l’avenir de l’église Saint-Alphonse

Mon premier contact avec l’église Saint-Alphonse-d’Youville s’est fait via mon téléviseur. Quand j’étudiais à Québec, le Téléjournal Midi se terminait toujours par une image en temps réel de ce clocher néo-gothique trônant fièrement devant l’autoroute métropolitaine. La caméra, je le comprends maintenant, était disposée au sommet d’un des deux édifices de la FTQ, coin Crémazie et Lajeunesse.

Les arts de La Cenne

Transportons-nous sur St-Laurent, au nord de la rue Villeray. Dans un bâtiment plutôt anonyme face au parc Jarry –où on retrouvait une fabrique de dentelle-, un espace de 7500 pi2 au 3e étage a été démoli avant d’être réaménagé selon les plans de l’architecte Laurent McComber. Et il faut voir ces aménagements ! Dans le hall d’entrée, où on expose fréquemment des œuvre d’artistes locaux, des rangées de sièges provenant de l’ancien théâtre du Quat’sous sont disposées de façon à ce que les gens puissent patienter en tout confort avant les spectacles ou événements.

Villeray, une histoire liée à la surdité

Au cours des quelques décennies suivantes, l’impressionnante façade grise a cependant caché une bien triste réalité : des enfants sourds et muets confiés aux Clercs de Saint-Viateur y ont subi de la violence psychologique et physique, mais aussi des abus sexuels. Les victimes, qui décrivent un passé de véritables esclaves sexuels, parlent de gestes allant d’attouchements à la sodomie, en passant par les fellations forcées.

Des Chinois, des Inuits et une saga

Il existe en plein de cœur de Villeray un grand édifice vide ayant été au cœur d’une bataille plutôt fâcheuse il y a quelques années. On l’appelle l’ancien hôpital chinois. Un hôpital chinois dans Villeray? Mais pourquoi? Les premières vagues d’immigration chinoise commencèrent à la fin des années 1800 à Montréal, avec la fin de la construction des grands chemins de fer nationaux.

Une banlieue dans Villeray?

Avant que plusieurs des grands ponts ne soient construits pour permettre à la population de sortir de l’île et se lancer à l’assaut des rives nord et sud, les premières banlieues ont été aménagées à l’intérieur même de la ville de Montréal, et ce, dès le lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. Et Villeray fait partie des quartiers où ces banlieues-laboratoires ont été construites.

Balade, architecture et gourmandise

Habiter un quartier, c’est plein de choses comme je le disais dans un article récemment, mais c’est également pour moi, observer les détails. Le paysage de Villeray est à découvrir et si on creuse un peu dans l’histoire, on se rend compte de tout l’héritage visuel qu’il nous offre.